Idée reçue n°1 : l’intelligence collective, ça fabrique du consensus

PARTAGER

26 avril 2022

Par Florence Cathala, présidente d’overthemoon

« Nous n’avons rien à proposer parce que nous ne sommes pas parvenus à un consensus »… Cette phrase, je l’ai entendue récemment lors d’une réunion que j’animais en vue de la construction d’un projet managérial. Au-delà du seul constat d’échec, ces quelques mots m’ont rappelé à quel point les entreprises sont obsédées par le consensus, considéré comme le Graal d’une collaboration performante. 

De fait, bon nombre d’équipes qui s’engagent dans une démarche d’intelligence collective l’assimilent initialement à un processus de création du consensus et cherchent autant que possible à contourner les controverses, ces pénibles grains de sable dans les rouages de la coconstruction. Je pense que c’est se tromper à la fois d’objectif et d’ennemi.

Et c’est là le véritable objectif d’une démarche d’intelligence collective ! Tout l’enjeu d’un processus de coconstruction est en effet d’amener celui qui porte la responsabilité d’un chantier à décider – même quand il n’y a pas consensus ! –  et à le faire avec la pleine confiance de l’ensemble des acteurs qui l’ont aidé à faire son choix par la pluralité des points de vue apportés. »

Nos autres réflexions du moment
Idées
RSE : QUELS RÔLES POUR LES DIRCOMS ? (2ème épisode)

Le 30 juin dernier, le Cercle Dircom s’est à nouveau confronté à la double question de la place de la RSE dans l’organisation et du rôle RSE des Dircoms. Question complexe, tant RSE et Communication ont partie liée sans pour autant se confondre.