Disruption des modèles économiques, l’exemple de Koolicar

Disruption des modèles économiques, l’exemple de Koolicar

PARTAGER

20 novembre 2018

Le 14 novembre dernier s’est réuni le cercle des dirigeants organisé par overthemoon. Ce cercle a pour objectif de partager des problématiques auxquelles sont confrontés les dirigeants d’entreprises de différentes tailles. Ce moment intimiste qui leur est réservé leur permet d’échanger avec d’autres et de partager des problématiques qu’il est difficile d’aborder ailleurs.

Le sujet du cercle organisé mercredi dernier était La Disruption des modèles économiques induite par la transformation digitale. Pour témoigner, nous avons eu le plaisir d’accueillir Stéphane Savouré, Founder and CEO de Koolicar & d’Openfleet. Stéphane s’est lancé dans l’aventure entrepreneuriale après une carrière chez Alstom. Sa définition de la disruption repose sur 3 piliers de la Nouvelle Économie :

  • Nouveaux usages : fin de la propriété, consommation de services plutôt que de biens ;
  • Nouvelles technologies : les innovations technologiques qui permettent de rendre accessibles ces nouveaux usages au plus grand nombre en améliorant sensiblement l’expérience des utilisateurs ;
  • Nouveaux modèles économiques : avec en point de mire, le tout gratuit financé par la publicité ou les modèles freemium ;

Son témoignage nous a éclairé sur le chemin qu’il a parcouru et sa réflexion autour des changements d’usages concernant la location et le partage de véhicules. Pour cela, il a créé une solution qui permet de favoriser l’auto partage entre particuliers et la mise à disposition de véhicules personnels ou professionnels par l’intermédiaire d’une application mobile. Son initiative participe aux travaux autour des évolutions de la mobilité, sujet parmi les plus disruptifs et qui va vivre dans les années à venir de véritables révolutions (voitures autonomes …).

DISRUPTION EN CHAÎNE, QUAND TOUTE LA FILIÈRE EST EMBARQUÉE

Un des aspects intéressants de son témoignage concerne les effets produits par un acteur sur toute la chaîne de valeur d’un secteur. Dans le cas de la mobilité, les changements induits par Koolicar ont produit des effets et des réactions en chaîne chez des assureurs et des constructeurs automobiles, mais également au niveau des municipalités qui ont dû imaginer de nouveaux fonctionnements, de nouveaux environnements, de nouveaux produits ou l’intégration de nouvelles technologies embarquées pour répondre à ces nouveaux services.

C’est finalement toute la chaine de valeur d’un secteur qui se sert de la disruption provoquée par un acteur pour penser leur propre disruption et mener des expérimentations.

Une remarque et deux questions posées dans l’assemblée nous ont semblé primordiales et feront l’objet d’un article ou d’un évènement dédié dans les semaines à venir : la disruption paraît plus facile lorsque l’on part de zéro ? Quelle serait la méthode préconisée et les bonnes pratiques à suivre pour une entreprise déjà existante et de plus grande taille ? Comment regarder son business avec un regard neuf tout en continuant à gérer le quotidien ?

Et vous, quel est votre avis ?

Laurent Falzoï

Nos autres réflexions du moment
Idées
RSE : QUELS RÔLES POUR LES DIRCOMS ? (2ème épisode)

Le 30 juin dernier, le Cercle Dircom s’est à nouveau confronté à la double question de la place de la RSE dans l’organisation et du rôle RSE des Dircoms. Question complexe, tant RSE et Communication ont partie liée sans pour autant se confondre.